Sous-toitures, murs et plafonds

Sous-toitures, murs et plafondsSous-toitures, murs et plafondsSous-toitures, murs et plafonds
  • Sous-toitures, murs et plafonds
  • Sous-toitures, murs et plafonds
  • Sous-toitures, murs et plafonds

Les sous-toitures ou appelés aussi sous-rampants, sont souvent difficiles à isoler de par leur structure sous tuiles. Cependant, nous proposons une isolation insufflée qui permet de combler le vide d’air existant qui est source de déperdition thermique, mais aussi provoque une sensation de froid dû au contact direct avec la toiture. Cette zone, tout comme les combles représentent une source de déperdition de 30%. Cette partie de la maison est la plus énergivore mais aussi l’investissement le plus rentable dans le cadre des travaux de rénovation thermique, de par son coût d’opération et son résultat. Vous pouvez ainsi obtenir une réduction de votre facture de chauffage de 30%, soit un gain de 3 à 6 degrés selon votre isolant, été comme hiver.

Il existe 3 cas de figure :

  • Le premier est un sous-rampant où réside un vide d’air. Dès lors, nous perçons le support à l’aide d’une scie cloche, puis nous insufflons sous pression l’isolant.
  • Le second cas de figure est lorsque le rampant ne contient pas de vide d’air mais un isolant de faible épaisseur insuffisant. Dès lors, en partenariat avec notre plaquiste, nous pouvons créer un faux plafond Placo où nous allons procéder à l’insufflation de notre isolant. Qui plus est, afin de renforcer cette solution technique, la mise en place d’une membrane d’étanchéité à l’air est possible et participera de ce fait à votre confort.
  • Le dernier cas, peut se retrouver dans plusieurs zones, les combles où vous souhaitez conserver une zone de stockage, cas régulier pour les planchers béton ou bois ; les plafonds de garage et les plafonds avec poutres apparentes.

Pour ces zones, nous pouvons mettre en place une membrane d’étanchéité à l’air sous poutres ou fermettes qui sera fixée par dessous avec une structure bois appelé littelage. Ainsi, nous créons des caissons pour insuffler nos produits, ainsi qu’un support où, par la suite, vous pouvez mettre en place un plafond placo, osb ou lambris.

Cette technique d’insufflation permet aussi d’isoler les murs où, bien souvent, il réside des vides d’air. Ces derniers représentent une déperdition énergétique de 20% soit 2 à 4 degrés, et un froid direct au quotidien dans votre habitat.

Les plafonds dit souvent planchers intermédiaires avec un étage peuvent être aussi traités de cette manière, vous permettant de gagner 3 degrés pour le plancher de l’étage.

Le principe consiste toujours à percer le support et injecter le produit dans la paroi.

Afin de profiter d’un crédit d’impôt de 30 % du montant TTC, la résistance thermique doit être de 7 pour le sous rampant. Concernant les murs, le crédit d’impôt est de 15 % et requiert une résistance thermique de 3.7.